romkeuf.jpg

ROMAIN BERGER  est un photographe queer de la scène française, né à la fin des années 80 en Normandie.

 

Issu d'une formation cinématographique et théâtrale, il est fasciné depuis longtemps par l'image, la culture populaire, les stéréotypes et la question du genre.

 

Il réalise des oeuvres artistiques décalées, kitchs, colorées et gentiment provocatrices. Il revendique sans complexe d'être un artiste camp, concept désignant, entre autre, une forme d'autodérision qui permet aux hommes gay de rire des difficultés de leur condition dans une société homophobe, le tout, avec artifice et exagération.

 

C'est pourquoi, volontairement, il reprend les clichés de la culture gay qu’il détourne afin de mettre notre monde en lumière, autant dans ce qu'il a de meilleur comme de pire (solitude, superficialité, surconsommation, violence, addiction, sexe, politique …)

Ses personnages sont des marginaux, exclus ou montrés du doigts (gay, femmes, trans-genre, drag-queen...) qui, le temps d’un cliché, deviennent des héros/combattants. Ils cherchent à s’en sortir, ils veulent être des stars.

De plus, il travaille beaucoup sur la lassitude et le corps. Le corps est partout sur les réseaux  sociaux et dans les magazines, il devient, pour beaucoup une addiction vers la course à la perfection et cela lui permet, dans ses photographies, de sexualiser avec douceur le corps des hommes. 

La sensualité est présente dans chacun de ses clichés, il aime fantasmer le monde, mettre le doigt sur ce qui dérange et surtout, il veut faire rêver. Un voyeurisme partagé.

Il était important pour lui de garder de la magie dans ses mises en scène, banaliser l’homosexualité et affirmer son identité, tout en apportant des messages forts, sans tomber dans le pathos ou le mélodramatique avec des couleurs ternes.

 

Construisant ses photographies de A à Z, ROMAIN BERGER est un touche à tout. Il crée la mise en scène, cast les modèles, fabrique le décor, l'habillage de celui-ci et enfin, il réfléchit à l'éclairage. Il lui faut entre deux et trois semaines afin de réaliser une nouvelle photographie. Il est également membre du collectif queer Balaclava.Q et a régulièrement des articles et interviews dans des magazines en France et à l'international (PUBLICATIONS)

LE CAMP : "EN GROS, NOUS PASSONS DU ROI SOLEIL AUX DRAG QUEENS"

Anna Wintour, rédactrice en chef de Vogue US

(Documentaire réalisé par Margot Notari - Août 2020)

fleche%20art_edited_edited.png